EnglishRussian

Menu Principal





Les photos

par Tatiana Parfishina


copyright Globe Driver 2006

Rallye "IL TORNANTE" en Sicile

La Sicile a vu courir sur ses terres, les plus grands pilotes de l'histoire.
Du 20 au 28 octobre 2006, c'est sur leurs traces que nous sommes partis découvrir cette île aux charmes insoupçonnés.



Entre ses routes pitoresques traversant des paysages somptueux, son patrimoine culturel exceptionnellement riche et l'Etna en éruption, la Sicile méritait depuis longtemps que Globe Driver y organise un de ses rallyes légendaires.

 

"Destinés par le sort à jouer le rôle de charnière entre des continents et des cultures divergents, pétris de calculs et d'instincts, de rationalisme européen et de magie africaine, condamnés depuis toujours à subir sur le visage, comme les héros pirandélliens, la violence de masques successifs, tous crédibles et tous faux, le Sicilien décourage vraiment quiconque souhaite résumer en une formule univoque les multiples éclats de sa pluralité contradictoire (Bufalino)".

Cette semaine passée entre les Siciliens affables, les temples grecs, les monuments baroques, la gastronomie riche et diverse, les routes en lacets ennivrantes et l'Etna majestueux nous pousse à renouveler rapidement cette expérience Sicilienne : ce sera fait en Mai et Octobre 2008.



Jour 0 : la traversée

Partis de Gênes à 20 heures, sur un des magnifiques bateaux de la GNV, la traversée a été un réel plaisir, et quelques heures de Sicile en plus qui nous ont permis de débarquer à Palerme le lendemain à 18h.

 

Après un bref passage à la Villa IGIEA, le diner était organisé au "Delfino", à Sfera Cavallo, en compagnie d'Eduardo Vietri (Giro di Sicilia): premier contact rapproché avec les saveurs multiples de la gastronomie Sicilienne...



Jour 1 : Palermo - Corleone - Agrigento

 

Il TORNANTE en Danger

Sur la piste de la Mafia

 

 

Maintenant vous pourrez dire que vous avez mangé au Delfino, à Sfera Cavallo et accessoirement vous pourrez nonchalamment rajouter « en compagnie d’Eduardo Vietri qui en a profité pour m’inviter au Giro de Sicilia »…

Nous quittons ce qui est probablement la ville la plus bruyante d’Italie, chapeautée par sa brume jaune, ses embouteillages et sa Mafia…

Au sujet de la Mafia : vous vous demandez sans doute pourquoi l’itinéraire évite l’Ouest de Palermo ? Peu de personnes savent qu’à l’Ouest, sur une plage enchanteresse, se trouve la résidence du célèbre Mafiosi Ignazio L., l’héritier direct et légitime du clan mafieux Labita (très dangereux et influent, rien à voir avec le film à l’eau de rose du Parrain, à Corleone, qui est d’ailleurs notre première destination). Rappelez-vous, le meilleur moyen de survivre à la Mafia, est de pratiquer un strict code du silence, l’Omerta, ou… de s’échapper…

 

Essayons de fuir !

 

En suivant notre voie de l’honnêteté, loin du “côté noir de la Force”, nous gravissons la “montagne royale” en chemin pour la petite ville de Monreale, qui possède les plus belles vues sur la Conca d’Oro et sa capitale effervescente allanguie à l’ombre du Monte Pellegrino. Cela aurait pu être une aventure palpitante que d’y rechercher la cathedrale Normande, dissimulée dans les entrelas de rues : mais la fuite s’impose, et les plus belles mosaïques de l’art Chrétien médiéval, qui y sont abritées, attendront encore un peu.

 

Traversant des paysages typiques “il tornante” nous emmène vers une autre capitale mafieuse, Corleone nichée dans la roche. Immédiatement après guerre, la ville avait le taux de meurtre le plus élevé au monde, avec 153 décès (sur 18 000 habitants) pendant la période 1944/48. Et la notoriété de cette ville a été alimentée par le parrain, Don Corleone. En fait, Corleone est le second clan notoire de Sicile, après Labita…et c’est ici, dans ce haut-lieu mafieux, que vous pourrez trouver un musée anti-mafia .

 

La route vers Agrigento traverse une région remarquable et se termine sur un ensemble de temples, sans rival de part de monde : le plus grand hors de Grèce, représentant les restes de ce que fut Akragas (nom de baptème d’Agrigente), " la plus belle ville des mortels".

La Valle dei Templi qui fut édifiée au 5me siècle avant JC, est le reflet fidèle de la prospérité et du luxe de cette ville, au carrefour des grandes voies d’échanges commerciaux. Mais les statistiques d’aujourd’hui montrent que celle qui fut « Athènes améliorée » est une des villes les plus pauvres d’Italie !! et que donc la Mafia y a une place de choix…

Mais si vous êtes certain que vos n’avez rien à voir avec le traffic local de cocaïne sud américaine, vous pourrez dormir tranquille, dans la magnifique Villa Athena en face du Temple de la Concorde.

 

Buono tornante !



Jour 2 : Agrigento - Piazza Armerina - Ragusa

 

Il TORNANTE sur les terrains historiques

Sur la piste des anciennes nations

 

 

La digestion n’a pas été trop dure et le sommeil fut réparateur ?

 

En quittant les grecs et leurs temples, « il Tornante » traverse des paysages rude de collines, en route vers la civilisation romaine.

 

Dans la forêt épaisse, nous allons trouver la Villa Romana del Casale, disssimulée sous 700 ans de boues accumulées et redécouverte seulement en 1950. Cette villa somptueuse étaient très probablement un relais de chasse et maison d’été. Ses sols et fresques en mosaïques multicolores sont uniques, dans toute la culture Romaine, par leur qualité et leur étendue.

 

Ensuite, de l’histoire préchrétienne, nous nous déplaçons vers la région du Baroque. A travers des paysages calmes et reposants, nous allons traverser Piazza Armerina, Caltagiorne (une des villes les plus anciennes), Grammichele (une des cités les plus ambitieuses, construites après le tremblement de terre dévastateur de 1693).

 

Contrastant avec le raffinement des villes, les paysages environnants semblent rustiques et sauvages, comme autour du Monti Iblei, avec ses falaises de pierre et ses petits villages perchés.

 

Pour IL Tornante, la destination du jour est le petit joyau de Ragusa Ibla, avec ses ruelles tortueuses et attachantes. Détruite en 1693, elle fut reconstruite rapidement, mais en deux parties séparées : l’église San Giorgio dans la vieille ville est une des perles de l’art baroque, et la nouvelle ville s’est installée sur la falaise distante de quelques kilomètres.

 

Attention : les ruelles sont plus qu’étroites !!! La marche est vivement recommandée, particulièrement en soirée, pour apprécier l’atmosphère unique de ce lieu à travers les rues désertes et les maisons à l’abandon, jusqu’à la place au sommet de la ville.

 

Buono tornante !



Jour 3 : Ragusa - Siracusa

 

Il TORNANTE dans les villes Siciliennes

Sur la piste des architectes baroques

 

 

Plutôt sympa le repas d’hier soir…..et le vin aussi…..(Ignazio a même emporté les bouteilles presque vides pour continuer à en humer les effluves toute la nuit…

 

De Ragusa, nous débutons par une petite descente rafraichissante vers la mer.

Attention, si vous êtes en froid avec votre copilote, ou si elle a envie de sommeiller un peu, tentez de négocier et tout se passera très bien si elle est présente pour lire les 6 pages du road book d’aujourd’hui.…

 

Passer en Sicile sans visiter certaines villes est impossible, et aujourd’hui nous allons tester vos capacités d’orientation avec Il Tornante en “Urban-Raid”…  Bon courage !

 

Nous n’allons pas entrer dans les détails fastidieux sur les deux grande villes que nous allons traverser, et le mieux est d’en vivre la description passionnée d’Ignazio et Dominique (attention, je crois qu’il y a une liste d’attente pour les visites…).

 

Noto représente l’apogée de la reconstruction baroque après le cataclysme de 1693 , dans son plan de circulation et pour tous ses monuments.

 

Siracusa – a toujours été une ville centrale, pour la Sicile et toute la méditerranée.

Son architecture est complexe, avec des remaniements après chaque tremblement de terre.

Ne pas manquer : Ortygia – le centre historique de la ville, le Duomo, temple grec transformé en cathédrale sur une des plus jolies places de Sicile.

 

Buono “in-city”-tornante !



Jour 4 : Mont Etna

 

Il TORNANTE en éruption

Sur la piste de la lave

 

 

Encore quelques kilomètres et Il Tornante escaladera les pentes sombres du plus haut volcan d'Europe, une des merveilles de la nature, le fascinant mont Etna.

La dernière eruption datait de 2002, mais comme vous avez pu le constater hier, la lave brûlante a repris son cours dévastateur. Les villages et villes environnants sont bâtis avec la lave qu’il produit. Son altitude est de 3323m.

Pour les Grecs, Vulcain y avait sa forge.

Le Philosophe Empedocles s’impliqua un peu trop dans l’étude du volcan: en 433 avant JC, il sauta dans le cratère principal pour démontrer que les gaz émis pouvaient supporter son poids…on attend encore sa réponse.

 

Après votre ascension vous pouvez utiliser votre carte .

Route Circumetnea :

Tout autour de l’Etna, la route circulaire fait environ 110 km et elle est très impressionnante parfois.

 

Taormina : La ville au bord de mer est Taormina Marina; La ville sur la colline est Taormina centro (la vieille ville avec le theatre Grec).

 

Buono tornante !



Jour 5 : Taormina - Castelbuono

 

Il TORNANTE accélère

Sur la piste de la Targo Florio

 

 

En quittant l’Etna, n’oubliez pas de vous retourner de temps en temps, vous pourrez l’admirer de loin, aussi…

Impresssionnante et fascinante lave, en connection directe avec le magma….!!

Pas trop de courbatures ?

 

Pour aujourd’hui, Il Tornante vous a encore preparé un itinéraire traversant de magnifiques paysages, sur des routes…..tournantes à souhait avec en toile de fond de petits villages et châteaux perchés, soyez attentifs…..

 

Nous nous rapprochons de plus en plus des traces de la légendaire Targa Florio…

Let’s play a little bit  !!

Suivez bien le road book et n’oubliez pas de vous arrêter au point de rendez-vous (km 101)!

 

Le déjeuner dans l’authentique Tenuta Gangivecchio devrait nous apporter une bouffée d’air frais de la vallée avec des plats très “Siciliens” : ce restaurant familial est tenu par le couple infernal “mère-fille” qui a déjà publié avec succès de nombreux livres de cuisine en anglais et Italien...aiguisez vos papilles..!

 

La route vers Castelbuono fait partie de l’itinéraire original de la Targa Florio et tous ces virages ne devraient pas poser de problèmes à vos tornante-conducteurs expérimentés…  Ca va ?

 

Dans l’après midi, nous ferons une pause au Relais Santa Anastasia.

Cet arrêt devrait être agréable 

 

Buono tornante !



Jour 6 : Palermo

 

IL TORNANTE

En résultats

 

 

Tous décomptes faits, nous obtenons seulement :

- 1056 Km de petits virages négociés

- 84 kg de nourriture dégustée

- 46 litres de vins fins Siciliens absorbés

- un volcan vaincu brillamment

- un seul virage mal Tornanté

- une seule dent perdue

 

avec un tel vécu, nous arrivons sereins vers la plus bruyante des villes Siciliennes.

 

Palermo héberge quelques édifices remarquables et ses église de styles différents et même mixtes sont renommées: (La Martorana, Cattedrale, Cappella Palatina, San Giuseppe dei Teatini, Santa Caterina):

La Martorana – Art médiéval, avec des mosaiques du 1 & 2ème siècles.

Cappella Palatina in the Palazzo dei Normani – Fusion de styles, un résultat étonnant d’architecture Arabe et de mosaïque Byzantines.

 

- Frutta di Martorana – les fruits et légumes en pâte d’amande, sont une spécialité palermitaine (La Mortana était renommée pour la qualité de ses « fruits » qui étaient vendus à la porte des églises. Le meilleur moment pour admirer les étalages est juste avant le festival of Ognissanti (Toussaint) en Octobre.

 

-Alfresco eating – expérience Sicilienne authentique : prendre un déjeuner en terrasse, comme au Santandrea.

 

-Opera dei puppi – les chansons de geste et l’épopée de Roland à Roncevaux en marionnettes, une tradition sicilienne !

 

Mais attention, il reste encore 85 km…….

Bonne route !

 

Et n'oubliez pas l'embarquement ce soir à 18 heures.....




© Globe Driver 2007
Site Motorisé par Typo3 | Design : AC-GOOD